Découvrez nos autres sites : La Boutique - Larose Trintaudon - Larose Perganson - Château Arnauld

Histoire

Partager cette page

Partagez cette page sur les réseaux :

email

Château Larose

Créé en 1719

En 1719, à l’occasion d’une vente aux enchères, Jean-Pierre du Pontet devient propriétaire du domaine Perganson.

Entre 1815-1817, Henry Delaroze, maire de Saint-Laurent hérite du domaine Perganson.

En 1838, il crée un nouveau vignoble de 15,95 hectares situé sur le « tènement de Trintaudon ».

En 1841, il commercialise son millésime sous deux marques : 80 tonneaux de Larose Perganson et pour la première fois 60 tonneaux de Larose Trintaudon.

En 1858-1859, le Comte Ernest de Lahens entre en possession du domaine et, en 1884, fait construire à portée de regard du château de Perganson (aujourd’hui en ruines), le château de Trintaudon tel qu’on peut le découvrir aujourd’hui dans son écrin de verdure, surmonté de sa tour si particulière qui domine alentour, tel un phare, un océan de vignes.

La propriété est mentionnée dès la première édition de Bordeaux et ses Vins des éditions Féret (1850) sous le nom de « Trentaudon ». Dans un autre ouvrage viticole antérieur, le vignoble est déjà référencé sur la carte et les pages de la commune de Saint-Laurent. Classé en 1ère position, ce qui atteste de sa qualité, il produit alors 20 à 30 tonneaux. (À titre de comparaison, il faut savoir que la plupart des crus bourgeois, artisans et paysans produisent en moyenne 10 à 20 tonneaux.) Lors de la deuxième édition du Féret (1868), il est répertorié comme cru bourgeois, puis à la troisième édition (1874), comme Cru Bourgeois supérieur, classement qu’il conservera.

Médaillé à plusieurs reprises (Médailles d’or et d’argent à l’Exposition universelle de Bordeaux de 1882, à l’Exposition de Paris de 1889, à l’Exposition d’Amsterdam de 1884), le « Grand Vin de Larose » est très apprécié des connaisseurs.

En 1872, le Comte Ernest de Lahens agrandit son domaine par l’incorporation de la propriété du Plateau couvrant désormais une superficie de 345 hectares.

Déclin et renaissance

Apparu à la moitié du XIXe siècle, le phylloxéra semble mettre un terme au destin viticole de la propriété.

Le mildiou, également, contribue à faire des ravages, affectant, notamment, la qualité des vins. A l’origine d’une crise sans précédent, il nuit grandement à la réputation des grands vins du Médoc. C’est ainsi que commençe la « valse » de la vente des châteaux.

En 1923, le Comte Tchernoff, « Russe blanc » émigré, porte le coup de grâce au domaine. Ce « gentleman-farmer » extravagant (ayant épousé une riche Américaine appartenant à la famille de la banque Morgan, menait un grand train de vie, et roulait, dit-on, en Rolls) arrache, en effet, une grande partie des vignes pour y créer une propriété moderne d’élevage laitier industriel, entreprise qui le conduit à la ruine pour avoir ignoré que seules les robustes racines de vigne parviennent à cheminer au travers du bouclier de graves et à tirer le meilleur parti de ce terroir austère.

En 1963, après avoir été propriété d’un « Grand d’Espagne », général de l’armée espagnole, le Duc Del Infantado, le domaine Trintaudon est acquis dans un état de quasi-abandon par la famille Forner. Au terme d’une restauration de longue haleine (restructuration du vignoble, équipement des chais, remise en état du château dans le style bourgeois flamboyant), il redémarre et va retrouver son lustre d’antan. Sous l’autorité scientifique du professeur Émile Peynaud, éminent spécialiste de la vigne et du vin, sont plantés 175 hectares de vignes des meilleurs cépages.

Dans le patrimoine des Assurances ALLIANZ

En 1986, Allianz entre en possession du domaine, l’un des plus grands vignobles du Médoc par sa superficie et sa production (en moyenne plus d’un million de bouteilles par an) pariant sur son formidable potentiel grâce à une gestion réfléchie, reposant sur l’expertise des meilleurs spécialistes et sur le travail approfondi d’une équipe soudée et performante. Depuis il a acquis, au fil des ans, une très belle notoriété qui le place parmi l’un des meilleurs Crus Bourgeois.

En 1994, en liaison avec leur filiale chilienne d’assurances, les AGF s’associent avec le Château Larose Trintaudon pour exploiter au sud de Santiago un vignoble d’environ 100 ha produisant un million de cols.

En 2007, le château Larose Trintaudon acquiert à Arcins, le long de la route des Châteaux, le Château Arnauld Cru Bourgeois Supérieur Haut-Médoc. Cette propriété de 76 hectares, dont 40 hectares en vignes, produit environ 250 000 cols par an.

 

Toute notre histoire des vignobles de Larose

Venez découvrir l’univers des Vignobles de Larose
Film Institutionnel

Découvrez notre boutique

Visites & dégustations

Visites & dégustations
Découvrez notre vignoble gratuitement et sans rendez-vous.
Visites & dégustations

Espace pro

Espace pro
Articles de presse, communiqués de presse, documents...
Espace pro